CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Actualité > Un pas de plus vers l’esclavage

Un pas de plus vers l’esclavage

mercredi 19 décembre 2012, par Paul Emique

La situation politique de l’homme dans la société apparait de plus en plus délétère. Outre les conséquences naturelles de la perte du rapport au réel dont les effets législatifs commencent à se faire sentir (projet de loi sur le suicide assisté, projet de loi sur le mariage), cela s’accompagne d’évolutions au niveau de la jurisprudence comme en témoigne le récent arrêt de la cour à l’encontre du Dr Danièle Canarelli psychiatre

Cette mise en cause rend le médecin "responsable" des agissements des patients. Ceci au déni des bases de ce qui fait notre République. Cette responsabilisation du médecin vis à vis de ses patients se retrouve aussi dans ce que l’on appelle "la rémunération à la performance" mode de rémunération des médecins caractérisé par le fait que cette rémunération dépend des résultats obtenus sur des paramètres biologiques de leurs patients (on n’imagine pas que son revenu dépende de l’activité de son voisin de pallier).

Outre cette "infantilisation" des patients, cela porte atteinte à la liberté individuelle et cautionne la mise en place de tout un ensemble de dispositifs de flicage (aussi bien des médecins que des patients).

Il semble impératif qu’une prise de conscience de la société ait lieu et remette les pouvoirs politiques et judiciaires à leur place. En effet, cette "méta-responsabilisation" du citoyen aboutit au final à lui retirer toute capacité à être et à penser par lui même et à en faire une sorte d’esclave au service d’une société qui ne demandera qu’à devenir totalitaire.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0