CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Actualité > Affaire Cahuzac : Un pas de plus vers le meilleur des mondes (...)

Affaire Cahuzac : Un pas de plus vers le meilleur des mondes ?

mercredi 10 avril 2013, par Paul Emique

Cette affaire CAHUZAC dévoile une fois de plus la volonté de TOUTE la classe politique de développer le flicage et la restriction des libertés.
Les motivations DEMAGOGIQUES sont pléthores : sous le gouvernement précédent les atteintes aux libertés se faisaient au nom de la sécurité, dans la version actuelle, les atteintes se font au nom de la lutte contre la corruption ou de la transparence.

L’analyse éclairée par ce que vit le citoyen tous les jours va dans un sens totalement opposé. Aujourd’hui tout citoyen devrait pouvoir disposer d’un compte à l’étranger. Pourquoi donc ? simplement pour des raisons de sécurité.

On sait que l’histoire est un perpétuel recommencement et l’on fait souvent des rapprochements entre la situation politique actuelle et celle des années trente. Situation précédent l’accès au pouvoir de mouvement populistes et dictatoriaux.

A l’époque, la sécurité consistait à disposer de quelques Louis d’or ou du lingot que l’on pouvait transporter avec soi "au cas ou" l’on serait obligé de fuir le pays.

A l’époque de la mondialisation et de la dématérialisation il est fondamental de répartir ses avoirs sur des territoires ayant une indépendance politique. Pourquoi donc ? une simple anecdote va permettre de le comprendre :

c’est l’histoire d’un citoyen français qui disposait d’un véhicule ancien et pouvant encore rouler. Ce véhicule ne cotant plus à l’argus de l’occasion il décide de le donner à une personne ne disposant que de peu de moyens. Le don se fait en bonne et due forme, les papiers sont faits correctement. La, petit souci, le récipiendaire de la donation ne fait pas les formalités nécessaires et se fait flasher. Bien naturellement l’ancien propriétaire reçoit à son domicile l’amende. Amende qu’il refuse légitimement de payer. Les choses évoluent et aboutissent au blocage de TOUS LES MOYENS DE PAIEMENT par le représentant de l’état. Le tout pour un litige d’une centaine d’euros. L’ancien propriétaire se retrouve atteint aussi bien à titre personnel que dans le cadre de son activité professionnelle.

Cet exemple démontre de façon caricaturale la fragilité du citoyen face à l’appareil d’état. fragilité encore plus importante depuis le développement de la dématérialisation. Cette situation impose à tout citoyen de prendre les dispositions nécessaires pour se protéger et assurer sa survie.

A noter que les projets, visant à rendre inéligible toute personne ayant été condamnée aggraverait encore plus les choses. En effet, quoi de plus facile pour le pouvoir en place que de faire condamner les opposants ?

Il convient donc de revendiquer plus de liberté et notamment le droit pour tous à disposer de comptes à l’étranger.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0