CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Crise économique > Crise économique : et si elle correspondait à une évolution normale (...)

Crise économique : et si elle correspondait à une évolution normale ?

lundi 20 mai 2013, par Didier Cugy

Cette question qui peut paraître déplacée se pose au regard des données issues des nouvelles connaissances sur le sujet de la performance.

Une société qui vieillit est une société qui perd ses capacités à être performante. Les travaux de J.F TOUSSAINT qui portent sur la physiologie humaine peuvent ils être transposés à et aux modes de fonctionnement de la - des sociétés humaines ?

l’article de J F TOUSSAINT et de ses collaborateurs paru dans la revue AGE "Exponential growth combined with exponential decline explains lifetime performance evolution in individual and human species" doit nous aider à intégrer ces paramètres dans l’organisation de notre société et notamment en ce qui concerne les lois du travail (âge de la retraite).

Abstract (traduction google)
Les paramètres physiologiques qui caractérisent les capacités humaines (la capacité de se déplacer, de reproduire ou effectuer des tâches) évoluent avec l’âge : les performances sont limitées à la naissance, augmentent jusqu’à un maximum, puis diminue à zéro au jour du décès. Aptitudes physiques et intellectuelles suivent un tel schéma. Ici, nous étudions le développement du sport et échecs performances au cours de la vie à deux échelles différentes : la carrière des athlètes individuels et le record du monde par classe d’âge dans 25 événements sportifs olympiques et des joueurs d’échecs grand maître. Pour tous les ensembles de données, un développement en deux phases de croissance et de décroissance est décrite par un modèle simple qui représente 91,7% de la variance à un niveau individuel et 98,5% de la variance à l’espèce une. L’âge du pic de performance est calculée à 26,1 ans pour les événements étudiés (26,0 ans pour l’athlétisme pays, 21,0 ans pour la baignade et 31,4 ans pour les échecs). Les deux processus (croissance et décroissance) sont exponentielles et commencent à zéro âge. Tous deux ont été déjà démontré à se produire dans d’autres fonctions biologiques humains et non-humains qui évoluent avec l’âge. Ils se produisent au niveau de l’individu et de l’espèce avec une tendance similaire, suggérant une propriété d’invariance d’échelle.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0