CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Santé publique > Médecines d’hier et d’aujourd’hui > Santé, Mutuelles, Euthanasie il faut gérer les priorités. Du rôle de (...)

Santé, Mutuelles, Euthanasie il faut gérer les priorités. Du rôle de l’utilitarisme en politique.

dimanche 8 novembre 2015, par CAP21 Aquitaine

Les choses se mettent en place de façon progressive. Le peuple ne sent rien, la métaphore de la grenouille dans la casserole s’applique à 100% à l’évolution du système de santé.

A voir, à réflechir, à méditer. Ou en est l’assurance maladie ou en est le projet porté par la constitution de 1946 dans son article 11 ? :

"Elle garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence".

L’euthanasie passive et l’abandon des soins au motif consensuel d’abréger les souffrances sont en contradiction totale avec l’esprit de notre République. Le raisonnement politique au plus haut niveau n’est basé que sur le principe d’utilité et d’utilitarisme. Malheureusement, ce principe qui repose sur l’évaluation des conséquences escomptées ne fonctionne généralement que dans le contexte de projections à court terme et fait abstraction d’un idéal trans-générationnel. L’utilitarisme et son éthique ne considèrent l’être humain que comme un facteur d’adaptation marginal pour la collectivité. Cette éthique (on est dans l’action) apparait de fait très similaire aux méthodes et pratique hygiéniques du XIXème siècle et eugéniques de l’entre deux guerres.

Une mise en perspective globale apparaît indispensable.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0