CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Santé publique > Loi de santé : Toujours le déni de réalité !

Loi de santé : Toujours le déni de réalité !

mardi 15 décembre 2015, par Cap21LRC Nouvelle Aquitaine

Il apparait important de retenir le propos de Brigitte DORMONT concernant la loi de santé : « Oui cette loi est la mort annoncée de la médecine libérale et c’est une bonne chose car elle est incompatible avec notre système de protection sociale… »

Il apparait indispensable de faire une rapide mise en perspective avec le rôle du médecin notamment libéral. La pratique dite libérale par définition présuppose : qu’elle demande dans son exercice une totale indépendance, en particulier vis-à-vis d’un intérêt, d’un contrat ou d’une autorité.

C’est bien la ou le bat blesse !

Sans indépendance de nombreuses affaires n’auraient jamais vu le jour. Faut il rappeler au(x) gouvernement(s) socialistes l’affaire du sang contaminé,les scandales des établissements de santé et la prise en charge de la santé dans les prisons, le scandale de l’amiante et les scandales à venir en rapport avec la destructuration du temps de travail.

Cette indépendance pose problème à toutes celles et tous ceux qui veulent tenir le crayon du médecin quand il rédige son ordonnance. Des laboratoires pharmaceutiques aux organismes d’assurance maladie à l’état.

Malheureusement pour Mme DORMONT cette indépendance du médecin est stratégiquement fondamentale. Les militaires l’ont bien compris et ont même développé une éthique de la médecine militaire et adaptent leur déontologie aux situations particulières comme dans la marine.

Quoi qu’il en soit dans l’armée, le rôle du médecin et son autonomie dans la prise de décision sont respectées. Son autonomie est assurée. Il n’est pas rémunéré sur son activité mais sur la base d’un risque.

Peut être que Mme DORMONT devrait réfléchir sur une rémunération des médecins ne reposant pas sur leur activité mais sur la base de leur capacité à assumer un risque. Il lui apparaitrait alors que sur un plan économique cela ne sert à rien de rémunérer des médecins pour soigner des malades (qui vont forcément mourir) et que la seule chose rationnelle qu’il puisse y avoir à faire serait de les rémunérer pour s’occuper de ceux qui travaillent (à l’exclusion des chômeurs) et à prévenir les épidémies.

Quoiqu’en pense Mme DORMONT la médecine libérale est le seul garant d’une médecine pour toutes et tous et de la capacité à être et agir sur le terrain comme l’ont montré les médecins qui participaient aux GROGS.

Les GROGS ont été "stoppés" après 30 années de service sur leur terrain et leur veille a été reprise par l’institut de veille sanitaire à partir de 2014/2015 avec tout le succès que l’on sait pour 2014 !

L’Etat sans la Nation ne peut rien. La Nation ce sont les femmes et les hommes citoyens et citoyennes qui ont appris à agir local.

Les professions libérales réglementées sont la seule alternative au charlatanisme. Il semble important que Mme DORMONT se souvienne des conséquences des lois de 1791 banissant les corporations dites lois Le Chapelier

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0