CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Climat > Elévation record du niveau des océans. 2m envisagés pour 2100.

Elévation record du niveau des océans. 2m envisagés pour 2100.

mercredi 30 mars 2016, par CAP21 Aquitaine

Robert de Conto contribue depuis plusieurs années aux travaux sur l’élévation du niveau des océans. Le 17 avril 2011, il contribue à l’article "Departures from eustasy in Pliocene sea-level records" plublié dans la revue Nature. Il publie ce jour en association avec David Pollard un nouvel article intitulé : "Contribution of Antarctica to past and future sea-level rise".

L’abstract est évocateur d’un scénario catastrophe (traduction google) "Les températures polaires au cours des derniers millions d’années ont parfois été légèrement plus chaud qu’aujourd’hui, mais le niveau moyen de la mer a été 6-9 mètres plus haut aussi récemment que le dernier interglaciaire (il y a 130.000 à 115.000 années) et peut-être plus élevé au cours du Pliocène époque (il y a environ trois millions d’années). Dans les deux cas, la calotte glaciaire de l’Antarctique a été impliqué comme le principal contributeur, faisant allusion à sa vulnérabilité future. Ici, nous utilisons une feuille de glace de couplage de modèles climatiques et dynamique, y compris les processus précédemment sous-estimés reliant le réchauffement atmosphérique avec fracturation hydraulique des étayage plateaux de glace et l’effondrement des structures de glace falaises qui marines de terminaison est étalonnés contre Pliocène et dernières estimations au niveau de la mer interglaciaire et appliqués à les futurs scénarios d’émission de gaz à effet de serre. L’Antarctique a le potentiel de contribuer plus d’un mètre d’élévation du niveau de la mer d’ici 2100 et de plus de 15 mètres par 2500, si les émissions se poursuivent sans relâche. Dans ce cas, le réchauffement de l’atmosphère va bientôt devenir le facteur dominant de la perte de glace, mais le réchauffement des océans prolongée va retarder son rétablissement pour des milliers d’années".

De façon concrète, il apparait aujourd’hui indispensable de prendre en compte cette évolution et dès à présent d’interdire toute construction dans les zones submersibles à un niveau des plus hautes eaux + 15 mètre.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0