CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Santé publique > Désertification médicale > Désertification médicale : conséquence du concours permanent ?

Désertification médicale : conséquence du concours permanent ?

mercredi 14 juin 2017, par CAP21 Aquitaine

Le quotidien du médecin titre : "Anxiété, troubles dépressifs : les étudiants et jeunes médecins sont-ils abandonnés à leur sort ?"

Depuis 2004, les études de médecine sont ponctuée par les ECN à la fin de la 6ème année. Cela a conduit à soumettre au "concours permanent" les étudiants en médecine. 6 à 7 ans de concours permanent aboutissent à la constatation faite par le quotidien du médecin. Près de 66 % des étudiants en médecine, des internes et des chefs de cliniques souffrent d’anxiété, selon une étude dévoilée par leurs syndicats.

L’hospitalocentrisme et le modèle du tout hôpital aboutit à cet état de fait qui fait que seuls 10% des jeunes médecins s’installent en libéral.

Vouloir ajouter la contrainte à l’installation ne pourra qu’aboutir à aggraver la situation.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0