CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Santé publique > Désertification médicale > Le grand délire de la contrainte

Le grand délire de la contrainte

lundi 2 avril 2012, par Paul Emique

Depuis maintenant plus de dix ans on ne peut que constater une féminisation massive des lauréats au concours de médecine (cf document de l’université de Rennes ou de l’université ParisV.

Certains candidats à la Présidentielle proposent des solutions délirantes à la désertification médicale. L’énorme souci tient à ce que ces braves candidats n’ont aucune idée de qui sont les jeunes médecin, quelle est leur démographie. Ils ne savent pas non plus que près d’un étudiant en médecine sur sept a connu un épisode de burn-out durant sa formation. Ceci ne pousse pas à s’installer. D’autant plus que le temps de travail moyen en installation libérale est de l’ordre de 60 à 70h/semaine et que la rémunération horaire nette (équivalent salaire) est de l’ordre de 20 à 25 €uros de l’heure. Il est aussi à rappeler qu’un médecin salarié a une limite supérieure du temps de travail hebdomadaire de 48h/semaine. A noter que cela est un équivalent d’une rémunération horaire de 17,50 €/h pour un salarié (ce qui correspond à une rémunération d’ingénieur Bac+5 ou Master alors que l’on demande Bac+11 avec un niveau thèse) en prenant en compte les taux de majoration applicables aux heures complémentaires et supplémentaires.

De façon analytique il est aussi a rappeler que les jeunes femmes médecin se marient ou vivent en couple et que très fréquemment leur conjoint appartient a un niveau de formation supérieur. Quelles sont alors les perspectives d’emploi dans les zones rurales pour un ingénieur en aéronautique par exemple ? ou encore pour un cadre commercial ? C’est bien la ou est le vrai problème : celui de la désertification et de la désindustrialisation.

On ne parle pas non plus de la fermeture des services publics, de l’inaccessibilité de la poste etc...

Pour aller encore plus loin : comme assumer son rôle de maman, s’occuper de ses enfants et de la maison assurer le quotidien et travailler 70h par semaine ?

La seule possibilité serait de faire que les médecins des zones désertifiées disposent d’un niveau de rémunération leur permettant de s’affranchir de toutes les taches domestiques et ménagères. Mais la on est loin, très loin.... le cout mensuel d’une femme de ménage qualifiée à plein temps est de l’ordre de 2700 €uros (à intégrer dans les revenus imposables car il s’agit d’une dépense personnelle mais contrainte).

On peut lancer quelques orientations :

  • en ce qui concerne la formation faire un concours pour les filles et un concours pour les garçons.
  • rétablir les services publics sur les communes ou l’on souhaite voir l’implantation de médecins
  • permettre que les frais de personnel de maison puissent être intégrés dans les charges professionnelles
  • remettre la valeur monétaire de la consultation médicale à un niveau cohérent avec le cout de la vie. L’indexer sur le pouvoir d’achat.

Ce n’est pas la panacée mais cela devrait permettre de revitaliser les zones "désertifiées". A noter que la désertification concerne aussi les spécialités.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0