CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Actualité > e-société : société de l’incompétence ?

e-société : société de l’incompétence ?

mercredi 31 janvier 2018, par CAP21 Aquitaine

L’adage dit qu’il vaut mieux qu’il y en ait un qui sait que cent qui ne savent pas. La e-société peut aujourd’hui être considérée comme la société organisée autour des gens qui ne savent pas.

L’absence d’interlocuteur pertinent (et compétent) devient la règle de la société ou les open-spaces et plateformes d’assistance sont devenues la règles.

Le sempiternel "votre connexion ne marche pas, debranchez la box - rebranchez la" en est l’exemple caricatural. Cette non réponse met en oeuvre des opérateurs sous qualifiés, sous payés et délocalisés. Le cout global en est faramineux (couts techniqiuees, cout des plateformes, temps perdu). La soit disant économie se traduit par une majoration du cout golbal et de l’empreinte carbone associée.

Pour corser cet etat de fait, on ne recrute plus les personnes en fonction de leur compétence mais en fonction de leur appartenance à un genre ou à une catégorie sociale. Il est préférable de recruter une personne transgenre issue de l’immigration plutôt qu’un diplômé d’une école reconnue. Cette société de l’apparence risque de nous mener collectivement à la ruine.

Il apparaît urgent d’en prendre conscience.

pour l’anecdote cet article est rédigé dans l’attente d’un train annoncé avec une heure de retard du fait de l’absence du conducteur. Nombres d’agents s’affairent et dès que vous leur demandez une solution, sont incapables de vous aider de façon pratique ni même de vous proposer une collation. Tout ce qu’ils savent faire c’est de vous donner un papier sur lequel est imprimé un QR Code (bravo si vous êtes un peu âgé) et vous dire d’aller au service réclamations qui est introuvable dans la gare.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0