CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Présidentielles 2012 > Vote par défaut

Vote par défaut

jeudi 19 avril 2012, par Paul Emique

Les choses ne sont pas simples. Quel argumentaire et pour qui voter ?

- Nicolas Sarkozy : il a menti de façon éhontée en nous disant qu’il était allé à Fukushima. On ne peut lui faire confiance.

- François Hollande : il est discret. Il est toutefois le représentant du P.S. Il est à rappeler deux ensembles législatifs scélérats dus au P.S. : Celles en rapport avec la dérégulation de la finance en 1998 et la loi sur le travail de nuit des femmes (qui était interdit depuis 1897). François Hollande à l’immense avantage de ne pas avoir été ministre du gouvernement Jospin.

- Marine Le Pen : que dire ? sinon qu’elle dénonce et n’a pas de proposition viable.

- Jean Luc Mélanchon : idem précédemment mais à gauche

- François Bayrou : des bonnes idées mais incapable de gérer la démocratie

- Eva Joly : L’Eugénisme rampant. EE-LV veut le bonheur des uns et des autres selon ses propres règles et critères. Mortel !

- Jacques Cheminade : Il a l’immense avantage de rappeler les fondamentaux de la bonne gestion. Il propose une solution qui n’est toutefois pas la panacée.

- Philippe Poutou : Il est sympa mais pas de projet réalisable.

- Nicolas Dupont-Aignan, : une démarche volontariste mais un programme difficile à suivre

- Nathalie Artaud : On se demande ou elle a appris la sociologie.

Au total, pas un candidat n’est à même de motiver le citoyen.
Alors que faire ? voter pour le moins pire ? voter Blanc pour exprimer son mécontentement ? s’abstenir pour exprimer son désintérêt ?

Le citoyen est libre.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0