CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Actualité > Le paradoxe de la grèce

Le paradoxe de la grèce

jeudi 17 mai 2012, par Paul Emique

Les grecs retirent leurs économies des banques. Les retraits sont effectués en Euro.

C’est bien la le paradoxe. Ils retirent leurs économies et vont aller dormir sur des matelas de billets en Euro.

Qu’est ce que cela veut dire :
a) qu’ils n’ont plus aucune confiance dans le gouvernement de leur pays.
b) qu’ils n’ont aucune confiance dans les banques.

En effet, la sortie de la Grèce de l’Euro impliquera une conversion des avoirs en Euros détenus par les particuliers dans la nouvelle monnaie (Drachme ou autre). Cette monnaie devrait très rapidement se trouver dévaluée et induire une perte catastrophique pour la population. L’Euro est donc considéré par les grecs commes une monnaie en laquelle on peut avoir confiance.

Il est donc maintenant plus qu’impératif que l’Europe soit digne de la confiance qu’on les grecs en sa monnaie.

La seule possibilité de sortie est très probablement la création très rapide d’une Europe fédérale et l’intégration d’une partie de la fonction publique grecque dans la fonction publique Européenne.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0