CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Réforme de la représentativité

Réforme de la représentativité

Dernier ajout : 3 mai 2015.

Un des projets du Président Sarkozy est de réformer la représentativité et réduire le nombre des élus. On ne peut à ce sujet que rappeler quelques chiffres. La constitution des états généraux de 1789 était composée pour une population de 26 millions d’habitants par 561 représentants de la noblesse et du clergé et 578 représentants du tiers état.

  • la petite noblesse : 200 députés
  • la haute noblesse : 70 députés
  • le bas clergé : 200 curés
  • le haut clergé : 91 prélats
  • le tiers état : 578 représentants dont 200 hommes de loi. composé de négociants, banquiers et industriels, le reste étant composé de riches ruraux parmi lesquels une cinquantaine de grands propriétaires fonciers. Pas un seul paysan pauvre ni artisan n’est représenté dans cette députation.

Le nombre de représentant (pour l’équivalent de notre actuel congrès qui réunit l’assemblée nationale et le sénat) est globalement de 1139 personnes soit 1 représentant pour 22827 individus.

La représentation actuelle est de 577 députés et de 348 sénateurs soit 925 personnes. Ce qui correspond à 1 représentant pour 70 648 personnes soit plus de trois fois la représentativité des élus aux états généraux.

On ne peut que rappeler la distance qui sépare aujourd’hui l’édile de la population qu’il est sensé représenter et s’interroger sur la pertinence de la réforme proposée par le Président de la République.

La logique de la démocratie voudrait que l’on triple le nombre d’élus.

L’ajout d’une part de proportionnelle aux législatives est une arnaque sans nom. En effet, cela constitue un moyen que s’approprient les partis dominants pour faire passer leurs copains. Comme disait Coluche : un truc pour gens autorisés qui s’autorisent à s’autoriser.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0