CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine

Se faire vacciner avec Enthousiasme ?

dimanche 10 janvier 2021, par CAP21 Aquitaine

Axel KAHN s’est fait vacciner avec enthousiasme nous expliquant que cela allait lui permettre de pouvoir de nouveau embrasser ses petits enfants.

Ce propos, très étonnant de la part d’un médecin hématologue, membre éminent du Comité Consultatif National d’Ethique, interroge face au principe fondamental de prudence qui s’impose aux médecins.

L’enthousiasme porté par de nombreux relais d’opinion est fréquemment associé à de nombreux scandales sanitaires. Qui n’a pas en tête le médiator commercialisé de 1976 à 2009 qui permettait facilement de perdre du poids et de contrôler le diabète. Toujours dans le domaine du diabète, les giltazones présentées comme médicament miracles dans les années 1990 et retirées du marché en 2011.

Aujourd’hui on nous présente le vaccin magique anti-covid comme sans risque avec seulement une probabilité de 1/100 000 de faire un choc anaphylactique.. Un vaccin magique sensé permettre le redémarrage de l’économie et retourner au monde d’avant.

On oublie le côté positif de cette pandémie qui a fait reculer le trois semaines le jour du dépassement et revenir au point ou l’on en était en 2010. Malheureusement, cette pandémie bien qu’ayant permis de réduire de façon relative les émissions de gaz à effet de serre n’a pas eu d’impact sur la course folle du réchauffement climatique.

Comme par le passé les grandes pandémies sont issues des déplacements humains. Le risque qui apparaît dès à présent est celui du retour au moyen âge avec perte de la vie de relation et de la Liberté. Les droits de l’homme sont mis à mal. Certains croient que cela n’est que de façon transitoire. Malheureusement les choix politiques mondiaux basés sur une vision magique (science sans conscience...) dictée par des conseils scientifiques avec un seul objectif : éviter la saturation des capacités de réanimation (C’est à dire éviter de montrer que la gouvernance ne contrôle rien).

L’aveuglement de la science officielle et des investissements associés met à distance toutes les approches de soins qui pourraient être issues de la confrontation au hasard de la réalité. Les approches empiriques concernant l’hydroxy-chloroquine comme celles liées à l’usage del’ivermectine sont mises à distance via le bras séculier des instances de régulation.

Une réflexion théorique sur les fonction des récepteurs ACE2 concernant la régulation des voies de l’aérobiose par l’apeline amène à s’interroger sur les effets à moyen et long terme aussi bien de l’infection que de la vaccination. Il est à ce sujet à rappeler que le virus SARS COV2 se comporte comme un ligand des récepteurs ACE2. Les anti-corps produits suite à l’infection ou très probablement par le vaccins étant à même de perturber ce système.

Aujourd’hui, en l’absence d’évaluation animale connue de l’impact du vaccin sur ces mécanismes il n’apparaît pas prudent de proposer une vaccination enthousiaste. Ceci d’autant plus que l’apeline a été proposée comme moyen thérapeutique potentiel.

La prudence qui a été celle du gouvernement Français dans un premier temps, réservant l’usage du vaccin aux personnes à risque, en fin de vie est mise à mal par la pression de celles et ceux qui veulent vendre et produire des vaccins ainsi que par les adorateurs du veau d’or.

Dans tous les cas, la stratégie visant à renforcer l’immunité innée basée sur l’alimentation, l’activité physique, la vie de relation, le plaisir reste à priviliégier.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0