CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Actualité > Ils dirigent le pays comme on joue à la console

Ils dirigent le pays comme on joue à la console

vendredi 6 octobre 2017, par Cap21LRC Nouvelle Aquitaine

Les élections présidentielles et législatives on marqué l’arrivée en masse de la génération Y au parlement.
lLa génération X a succédé aux babyboomers et est elle même suivie de la génération Y. La génération Y représente au moment des élections 40% des actifs. Cette génération est née dans les mondes virtuels et ses apprentissages ont été fréquemment construits à partir de modèles de simulation numérique.
L’apprentissage des jeunes et futurs "hauts fonctionnaires" et représentants du peuple a fait massivement appel aux techniques du numérique.

C’est la quel le bat blesse...

Les modèles utilisés pour les apprentissages ne sont que des modèles et qu’une pâle représentation de la réalité. Les certitudes des uns, des unes et des autres font principalement référence au veau d’or algorithmique. Cela explique probablement leur aversion pour l’imprévu non voulu.

Malheureusement la modélisation implique une réduction de la réalité de façon à permettre son "codage" et les "effets de bord" sont nombreux quand on arrive aux limites de l’algorithme. La réalité apparaît et le logiciel peut planter ou crasher. La patatras, c’est à ce moment que le dirigeant prend conscience qu’il ne dispose pas de bouton "reset" ou de "cheat code". Le réel ne permettant pas le retour en arrière ou de passer un "tableau" au moyen d’un code...

Cette génération caractérisée par l’importance des certitudes en rapport avec leur sentiment de maitrise de l’algorithme fait penser à celle des années 1920 surant lesquelles se sont développées les théories eugénistes laissant croire que la sélection pouvait permettre de contrôler le monde.

Il apparaît indispensable de rester vigilant.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0