CAP21 LRC Nouvelle Aquitaine
Accueil > Santé publique > Comprendre ce que l’on fait et faire ce que l’on comprend

Comprendre ce que l’on fait et faire ce que l’on comprend

samedi 21 octobre 2017, par CAP21 Aquitaine

Chaque jour, les nouvelles technologies s’occupent de vous aider à faire le bon choix. Mais sur quels critères ?

En effet, dans une population ou les compétences des adultes apparaissent plus que limitées comme en témoigne le rapport de l’OCDE sur l’évaluation des compétences de adultes, il apparaît indispensable de s’interroger sur les manipulations de masse qui peuvent être induites par ces outils.

Ce rapport fait émerger un nouveau concept qui est celui de la littératie. Ce concept est défini comme la capacité de comprendre et de réagir de façon appropriée aux textes écrits (qu’ils le soient sur papier ou sur écran). Antérieurement on ne se référait qu’aux concepts d’analphabètisme et d’illetrisme. En 2012 l’agence nationale de lutte contre l’illétrisme évoquait une prévalence de l’illetrisme en France de l’ordre de 7%.

En ce qui concerne la littératie, Les chiffres de l’OCDE rapportent que 28% des Français ont un niveau inférieur au niveau 1. Le niveau 1 étant défini comme "la capacité à lire un texte court composé d’un vocabulaire de base sans que le lecteur n’ait besoin de comprendre la structure des phrases ou des paragraphes ou d’utiliser d’autres caractéristiques du texte".

Dans ce même rapport, il est évoqué directement un lien entre taux d’emploi et capacité à lire.

Il apparaît en outre de façon directe que la capacité à manipuler et faire référence à des concepts est directement liée aux capacités de lecture et aussi de calcul simple.

Il apparaît indispensable de discuter l’impact des outils liés aux nouvelles technologies lors des apprentissages fondamentaux. Une inquiétude à ce sujet se développant au sein des familles.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0